Le djihadiste français, Thomas Galli, a été arrêté au Maroc en 2016 pour des accusations de soutien financier et logistique à une cellule terroriste appartenant à l’Organisation de l’État islamique, démantelée par le Bureau central de la recherche judiciaire.

La mère de Thomas Galli a souhaité que le président français Emmanuel Macaron intervienne pour libérer son fils et le déporter en France, où il a été condamné à six ans de prison.

La mère de Thomas se tenait debout devant l'établissement d'Emmanuel dans le Reganson fuyants en France, où le président français a accompagné sa femme passe les vacances d'été, et a soulevé une bannière «Enregistrer Thomas», ce qui incite le président français à recevoir, en leur promettant de suivre le dossier.

Thomas Galay, un ingénieur en électronique, a assuré par voie électronique la cellule terroriste de la cellule terroriste et a admis avoir tenu des réunions pour rendre hommage à l'organisation et à ses opérations terroristes.

Il a fourni une aide financière de 70 euros par an à deux membres de l’Organisation de l’État islamique.

Popa (41) et Karis (38), artistes pop français, ont été temporairement emprisonnés pour une violente bagarre à l'aéroport d'Orly.

Le président de la Cour a ordonné l'emprisonnement de neuf autres complices d'artistes, invoquant l'hostilité persistante entre les deux groupes et la possibilité de nouveaux affrontements et la nécessité de protéger tout le monde.

Le tribunal est susceptible d'être condamné à sept ans d'emprisonnement et à une amende de 100 000 euros.

Bupa et Caris devaient prendre un avion d’Orly à Barcelone pour célébrer un concert, mais avant de monter dans l’avion, leurs compagnons se sont battus devant les passagers.

L’Autorité aéroportuaire de Paris a déposé une plainte «pour perturber l’ordre public avec des dommages moraux et matériels» et «mettre en danger la vie des autres», a rapporté samedi le site Internet de Monte Carlo International.

R France a déposé une nouvelle plainte pour des dommages causés par le retard de plusieurs vols d'environ 8 500 euros.

La société, qui gère des magasins de libre-échange, a porté plainte, invoquant des dommages de 54 000 euros.

Les deux artistes étaient au début d'une guerre de mots publique dans des quartiers populaires qui se sont transformés ces dernières années en confrontation via les médias sociaux.

Le projet de jumelage institutionnel « Appui à la formation des personnels de justice », mis en place dans le cadre du Programme d’Appui à la Réforme de la Justice (PARJ), sera clôturé jeudi 12 juillet 2018 à Tunis en présence de M. Ghazi JERIBI, Ministre de la justice, et des Ambassadeurs des pays partenaires (la France et l’Italie) ainsi que de la représentante de la Délégation de l’Union européenne en Tunisie, et des différents acteurs et partenaires du projet.

Lancé en 2015 au bénéficie de l’Institut Supérieur de la Magistrature (ISM), ce projet de jumelage a permis d’améliorer le contenu de la formation initiale dispensée par l’ISM au profit des auditeurs de justice, des greffiers, des notaires et des huissiers, de restructurer le dispositif de formation continue (magistrats, greffiers). L’institut a vu ses capacités renforcées, ses méthodes de travail ont été perfectionnées et les outils de travail améliorés.

Le projet de jumelage a permis, également, d’asseoir une coopération renforcée entre les instituts de formation judiciaire tunisien, français et italien concrétisée par la signature de conventions qui vont permettre de soutenir la poursuite d’une réforme ambitieuse.

Il importe de noter que ce projet de jumelage a bénéficié d’un financement européen de 1.3 millions d’euros, et a été mené par un consortium franco-italien représenté par le Ministère de la justice français, le groupement d’intérêt public Justice Coopération Internationale (JCI) et l’Ecole Supérieure de la Magistrature italienne (SSM).

Les travaux effectués au long du projet, ont permis d'atteindre les résultats suivants :

-        Au titre des contenus de formation : élaboration de nombreuses fiches pédagogiques pour la période présentielle (84 pour les auditeurs de justice, 11 pour les greffiers, 11 pour les notaires et 14 au profit des huissiers) ainsi que pour la période des stages (19 pour les auditeurs de justice, 7 pour les greffiers, 8 pour les notaires et 7 pour les huissiers).

-        Au titre de la formation des formateurs associés à l’ISM : initiation de nombreux magistrats (129), greffiers (69), notaires (29) et huissiers (10) aux nouvelles méthodes pédagogiques.

-        Au titre des maîtres de stage en juridiction : formation de 50 magistrats aux nouvelles méthodes d’encadrement des stagiaires et d’évaluation de la période de stage.

Par ailleurs, l’expérimentation des nouvelles formations bénéficie actuellement à 73 auditeurs de justice, 79 greffiers adjoints, 50 greffiers et 50 greffiers principaux.

Au cours d'une cérémonie marquant le 40e anniversaire de la fondation de son entreprise nourrit une « spécialisée dans la surveillance de la qualité de l'air et les émissions de la technologie du gaz, dans un club privé à la place de la Concorde à Paris, l'investisseur français, François Gudrun a annoncé un don d'environ 600 employés travaillant à l'intérieur et hors de France, qui est sur les actions Libre de trois mille euros chacun, soit près de deux millions d'euros.

Il a dit que tous les employés recevraient la récompense de manière égale indépendamment de leurs notes ou de leur ancienneté au travail, notant que la valeur totale des primes et les dépenses conséquentes jusqu'à trois millions d'euros. Selon le journal français "Le Parisien"

Pour l'investisseur français, la distribution des primes aux salariés a pour but de renforcer leur sentiment d'appartenance à l'institution.

Il a déclaré que son entreprise fabriquait chaque année 3 000 appareils sophistiqués utilisés dans des sites tels que les stations thermiques et les usines chimiques, ajoutant que sa société allait bientôt installer des équipements au Qatar, qui accueillera la Coupe du Monde de la FIFA 2022.

Le voleur français, Radwan Fayed, a pris la fuite à l'allure hollywoodienne où il a réussi à s'échapper par hélicoptère de sa prison de Paris, ont indiqué les autorités françaises.

Trois de ses aides lourdement armés ont atterri avec un hélicoptère, ont été enlevés et ont forcé le commandant à se rendre à la prison et à atterrir sur son territoire avant de fuir une voiture inconnue, selon l'intérieur français, indiquant que la police surveillait la frontière et poursuivait le fugitif.

L'hélicoptère a été trouvé brûlé dans le Val Valois, transportant une plaque de métal en provenance de Belgique, et Radwan Fayed est le seul prisonnier qui s'est échappé pendant l'opération, ce qui n'a pas été rapporté.

Radouane Fayed est un criminel connu en France et purgeait une peine de prison pour un certain nombre de crimes de vol à main armée.

Fayed a écrit en 2009 un livre sur l'expérience de grandir dans les banlieues où le crime sévit à Paris et comment il a commis le crime.

Il avait allégué la repentance, mais il a participé à un vol à main armée raté en 2010 qui a entraîné la mort d'une policière.

Radwan Fayed purgeait une peine de 25 ans de prison dans la prison de Sen-a-Marne.

Ce n'est pas la première fois que Fayed s'échappe de prison: il s'est enfui en 2013 moins d'une demi-heure après son arrivée en prison dans le nord de la France, quatre gardiens ont été pris en otage comme boucliers humains et ont cassé plusieurs portes de prison. Cela a duré un mois et demi.

Tribunal français est prévue pour le 19 Décembre, 2019, pour le procès d'affaires français libanais, Ziad Taqi al-Din, après que l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant a poursuivi pour diffamation, dans le cas remis le montant de cinq millions d'euros en espèces de Mouammar Kadhafi pour soutenir la campagne de l'ancien président Nicolas Sarkozy.

La nouvelle nomination intervient après quelques semaines sur un autre essai identifié dans le vingt-sixième et vingt-septième de Septembre / Septembre 2019 envisager une action en justice intentée par Sarkozy contre Taqi al-Din pour les mêmes raisons.

L'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant poursuivi deux Ziad Taqi al-Din et directeur du site publié Media, Bart Odoa Blaneyl, les journalistes ont écrit l'article controversé et filmé la vidéo publiée avec l'article.

Dans le cadre d'un procès en diffamation antérieure entre la religion Gyan et enregistre en 2014, le tribunal a décidé de prendre le temps de faire un jugement en attendant l'issue de l'enquête sur des soupçons de recevoir de l'argent de la campagne Sarkozy de la fin du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi en 2007.

Il a été diffusé la vidéo controversée sur le quinzième Novembre 2016 le site des médias Bart a été attaché à un article, dans lequel Taqi al-Din, il a été transféré entre Novembre 2006 et début 2007, dit le montant de cinq millions d'euros « dans des sacs au cours des trois vols entre Tripoli et Paris. »

Taqi al-Din dit également qu'il a remis deux fois de l'argent à Claude Gian et à Sarkozy lui-même, qui était également ministre de l'Intérieur.

En revanche, Gian et Sarkozy ont fermement nié les accusations de Taqi al-Din et décidé de le suivre judiciairement.

Toggle Bar

Egyptian News Vision, en trois langues sur trois liens différents, portant tous la signature de la vision: arabe, anglais et français..

Divers et intérêts

Première visite

Facebook VISION

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…