Tunisie : La volonté populaire est-elle suffisante pour soutenir Kais Saied dans sa confrontation avec les islamistes ?

dimanche 25 juillet 2021
Kais Saied tire le tapis sous les pieds des islamistes tunisiens Kais Saied tire le tapis sous les pieds des islamistes tunisiens Le président tunisien gèle le parlement et limoge le gouvernement

#Daily_Times Tunisie, Awad Salam, Le président de la Tunisie, Kais Saied, a décidé de geler les travaux de l'Assemblée des représentants du peuple, de lever l'immunité parlementaire de ses membres et de révoquer le Premier ministre, Hisham Al-Mashishi, de ses fonctions, à condition qu'il assume le pouvoir exécutif avec un premier ministre choisi par lui, et qu'il occupe la fonction de procureur général.

Qais Saeed a annoncé ces décisions lors d'une réunion du Conseil national de sécurité, qui a été rapportée par certaines chaînes satellitaires.

Ces décisions sont intervenues sur fond de manifestations dans plusieurs Etats tunisiens, qui se sont préparées au cours de la période récente et annoncées être organisées le 25 juillet, coïncidant avec les célébrations du pays du soixante-quatrième anniversaire de la fête de la République, contre le parti islamiste ». mouvement Ennahda".

Le président tunisien a averti quiconque tirerait sur un citoyen qu'il ferait face à une pluie de balles des forces armées, indiquant qu'il y aurait de nouvelles dispositions à la mesure de l'évolution de la situation, et il a également souligné qu'il y a ceux qui distribuent des fonds pour commettre des actes d'incendie et de sabotage.

Alors que les Tunisiens ont reçu les décisions du président Kais Saied avec des célébrations qui ont déferlé dans les rues, en violation du couvre-feu imposé dans le cadre du protocole sanitaire pour lutter contre la propagation du virus Corona, de huit heures du soir à six heures du matin du lendemain , la sécurité ne s'est pas opposée à leur sortie dans la rue.

La page officielle du parti "Ennahda" sur Facebook a publié une déclaration du président du parti et président du Parlement, Rached Al-Anoushi, dans laquelle il décrivait les décisions du président de la République de renverser la constitution et les acquis de la révolution. , soulignant que le mouvement Ennahda et les Tunisiens défendront ces acquis.

Alors que le parti islamique Ennahda est encore sous le choc, la rue tunisienne fait peut-être la différence, en attendant les décisions du Conseil exécutif du mouvement islamique, la question demeure, le président tunisien a-t-il assuré ses arrières avant de prendre ces mesures, qui , même s'il s'agit d'un coup d'État contre la Constitution, ont-ils acquis une légitimité populaire ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Actualité à la Une

  1. Popular
  2. Trending
  3. Le plus regardé

Calender

« Septembre 2021 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30