lundi 26 juillet 2021



Sept candidats pour succéder au président iranien Hassan Rouhani

jeudi 10 juin 2021
Sept candidats pour succéder au président iranien Hassan Rouhani Sept candidats pour succéder au président iranien Hassan Rouhani

Horaires quotidiens, Dubaï, Émirats Arabes Unis:- Les treizièmes élections de l'histoire de la République islamique d'Iran commencent le 18 juin 2021, alors que les Iraniens se rendent aux urnes pour élire un successeur à Hassan Rouhani.

Sept candidats, en majorité ultra-conservateurs, se présentent au premier tour, et dans le cas où aucun candidat n'obtient la majorité absolue, un second tour de scrutin aura lieu le 25 juin 2021, entre les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix.

Ce qui suit est un résumé biographique des sept candidats aux élections présidentielles iraniennes :

  • Mohsen Mehr Alizadeh
  • Amir Hossein Qazizadeh Hachemi
  • Abdel Nasser Hemti
  • Ibrahim Raisi
  • Ali Reza Zakani
  • Mohsen Rezaei
  • Dit Jalili

Dit Jalili

Conservateur pur et dur de 55 ans, il a travaillé au bureau du Guide suprême de la République islamique, avant d'être nommé secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale.

De par sa fonction, il a mené les négociations avec les puissances internationales sur le dossier nucléaire entre 2007 et 2013.

Il s'est présenté aux élections de 2013, qui se sont terminées par la victoire de Rohani, et est arrivé troisième avec 11,4 % des voix.

Il veut "renforcer les relations économiques avec les voisins" au lieu "d'attendre (l'aide de) certains pays occidentaux".

Il s'est engagé à contrôler l'inflation par l'adoption d'une « économie de résistance » et à développer des relations économiques avec les pays qui partagent « la même ligne » avec l'Iran.

Ibrahim Raisi

Un conservateur pur et dur de 60 ans. Depuis 2019, il occupe la présidence de la magistrature, l'une des pierres angulaires du système politique en République islamique, après une carrière de près de trois décennies aux différents niveaux de la magistrature.

Il s'est présenté aux élections présidentielles de 2017 et a remporté 38 % des voix, mais cela n'a pas empêché Rouhani de remporter un second mandat.

Aux élections de 2021, le candidat apparaît le plus susceptible de l'emporter en l'absence de tout concurrent puissant. Raisi a de nouveau soulevé cette année le slogan de la lutte contre « la pauvreté et la corruption », en se concentrant sur la limitation de la violation des obligations professionnelles au sein de « l'organe exécutif » de l'État. Il a également exprimé son désir de construire "quatre millions de logements d'ici quatre ans" et de "former un gouvernement du peuple pour un Iran fort".

Ali Reza Zakani

Un conservateur pur et dur de 55 ans.

Spécialiste de médecine nucléaire, il a occupé un siège parlementaire dans la ville sainte de Qom (centre de l'Iran) entre 2004 et 2016.

Il a perdu les élections législatives de 2016, et est revenu en tant que représentant de Téhéran en 2020.

Il dirige actuellement le Centre de recherche de Majlis-e-Shoora (Parlement).

Il a exprimé sa volonté de « lever tous les obstacles à la production locale » et de bénéficier des « capacités » des expatriés iraniens pour « développer l'économie », soulignant l'importance de développer le secteur minier.

Mohsen Rezaei

Un conservateur de 66 ans.

Il a commandé les gardiens de la révolution entre 1981 et 1997, et occupe actuellement le poste de secrétaire du Conseil de convenance.

Il se présente pour la quatrième fois aux élections présidentielles et a obtenu son meilleur résultat au tour de 2013 en recueillant 10,6 % des voix.

Au cours de sa campagne, il a proposé de fournir une aide financière de "4,5 millions de riyals (environ 15 euros) par mois" à environ "40 millions d'Iraniens", ce qui représente environ 48% de la population.

Il souhaite également "augmenter les exportations vers les pays voisins", et a promis de faire du riyal iranien "la monnaie la plus forte de la région", sans préciser le moyen d'y parvenir.

Amir Hossein Qazizadeh Hachemi

Un conservateur pur et dur de 50 ans est le plus jeune candidat. Il est spécialisé en oto-rhino-laryngologie, et occupe depuis 2008 un siège parlementaire pour Mashhad, la deuxième plus grande ville d'Iran, située dans le nord-est du pays.

Il a proposé un plan pour aider les jeunes "à se marier et à travailler", basé sur l'octroi d'un prêt bonifié de cinq milliards de riyals (environ 17 mille euros), et a promis de résoudre "en trois jours" le problème de la bourse de Téhéran, qui subit un effondrement brutal depuis des mois, sans donner de précisions à ce sujet.

Abdel Nasser Hemti

Un réformateur de 66 ans. Il a une longue expérience dans le domaine économique. Il occupait le poste de gouverneur de la Banque centrale depuis 2018 et a été remplacé peu de temps après avoir annoncé sa candidature aux élections de mai dernier.

Issu de la minorité turque, il a pris la direction de plusieurs banques et compagnies d'assurances, après avoir longtemps été fonctionnaire à la télévision publique.

Il est considéré comme l'un des partisans des réformes économiques libérales et a déclaré son soutien à « l'indépendance de la banque centrale », à la réduction de « l'ingérence de l'État dans l'économie » et à l'adoption d'une « diplomatie active avec l'Est et l'Ouest » qui contribue à promouvoir croissance.

Mohsen Mehr Alizadeh

Un réformateur de 64 ans. Il a été vice-président pendant le deuxième mandat du réformiste Mohammad Khatami (2001-2005) et s'est retiré des affaires publiques après avoir assumé le poste de gouverneur d'Ispahan (centre) en 2017-2018.

Issu de la minorité turque, il s'est présenté aux élections présidentielles de 2005, où il a remporté moins de cinq pour cent des voix.

Au cours de sa campagne, il a soulevé les questions environnementales, dans un geste rare parmi les candidats.

Il a proposé "une modernisation agraire pour résoudre le problème de la pénurie d'eau", et a promis des réformes qui amélioreraient la "transparence politique" et "construiraient des logements abordables".

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Actualité à la Une

  1. Popular
  2. Trending
  3. Le plus regardé

Calender

« Juillet 2021 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31