Deuxième retentissement de sa visite en Égypte, le président tunisien, Qais Said, grogne

lundi 19 avril 2021
Président de la Tunisie: je suis le commandant suprême des forces armées militaires et civiles Président de la Tunisie: je suis le commandant suprême des forces armées militaires et civiles

Président de la Tunisie: je suis le commandant suprême des forces armées militaires et civiles

Tunisie / Suivi // Le Président de la République Tunisienne, le Commandant Suprême des Forces Armées, Qais Said, a supervisé dimanche matin 18 avril 2021 le cortège célébrant le soixante-cinquième anniversaire de la Journée de l'Intérieur Forces de sécurité, et a prononcé un discours à cette occasion, portant des messages implicites au peuple tunisien, aux forces armées, au gouvernement et au parlement.

Si le discours de Qais Saeed n’a pas été dépourvu d’émotions et de colère, il est considéré comme la deuxième répercussion de sa récente visite en Égypte à l’invitation du président Abdel Fateh Al-Sissi.

Bien que Qais Saeed ait toujours tenu à envoyer de tels messages à quels sont les noms des «forces obscures» dans son discours à l'occasion de l'Aïd al-Fitr Ramadan 2020, il a suivi son discours d'un message adressé au peuple tunisien et aux participants de les membres du gouvernement et de l'Assemblée du peuple, où il a invoqué des textes constitutionnels confirmant qu'il est le chef suprême. Pour les forces armées militaires et civiles, expliquant qu'il ne veut pas prendre le pouvoir, comme il a conclu, le président de l'État est le commandant suprême des forces armées militaires et civiles. Que cela soit clair pour tous les Tunisiens, où qu'ils soient ... Je n'ai pas tendance à monopoliser ces forces, mais la constitution doit être respectée. ''

Lors de son discours, il a expliqué aux forces armées qu'il tenait à les encercler eux et leurs familles, mais il a blâmé l'obstruction à la mise en œuvre de cette promesse - malgré le fait que le projet de loi sur les entourer était prêt depuis peu de temps. - sur ce que font les politiques en termes de partage des positions et de quotas.

Qais Said a également clarifié la situation politique en Tunisie avec les innombrables pandémies en plus de la pandémie de Corona, lorsqu'il a remercié les forces armées pour leurs efforts pour faire face aux pandémies sanitaires et politiques.

Qais Saeed a souligné que tout le monde est égal devant la loi et qu'il n'y a pas d'intercession pour un parti, pas de parti, pas de richesse ou de position.

Le président tunisien a exprimé son regret que ceux qui devraient être des modèles contribuent à ces situations, donc les textes sont mis sur la norme, y compris le texte de la constitution ... en disant: Mais ils ont raté la taille ...

Et d'un ton ferme, Qais Saeed a déclaré: «Je le dis pendant que je suis dans le mois sacré du Ramadan, il y a ceux qui s'accrochent à l'immunité ou à la parenté - l'immunité est de garantir la liberté d'attitude, d'expression et d'opinion, pas la diffamation et la diffamation. . »

Il a adressé son discours aux forces armées, en disant: Peut-être luttez-vous pour vous-mêmes alors que vous ne faites pas face aux insultes et peut-être au sang qui est versé, mais l'immunité ne peut pas être un obstacle à la responsabilité ou un obstacle à l'impunité.

Après la fin de son discours, le président tunisien a déclaré qu'il «clarifiera en premier lieu une question juridique et constitutionnelle».

Il a dit: «Je vous ai apporté le texte original de la première constitution qu'Habib Bourguiba avait scellée, qui stipule que le président de la république est le commandant suprême des forces militaires, et je vous ai apporté le texte de la constitution qui a été scellée par feu Jalouli Fares, et l'article 46 de celui-ci stipule que le Président de la République est le commandant suprême des forces armées militaires. »».

Il a poursuivi: «Je vous ai apporté la constitution actuelle, le président de la république assumant le commandement suprême des forces armées ... et ce texte constitutionnel n'incluait pas de déclaration pour les forces armées militaires, comme indiqué dans la constitution de 1959.»

Il a ajouté: `` Vous savez que le président de la République est celui qui procède aux nominations et aux exemptions dans les postes militaires et diplomatiques supérieurs liés à la sécurité nationale après avoir consulté le Premier ministre, et les postes supérieurs sont réglementés par la loi.

Le principe est qu'il ne sépare pas, car la loi ne fait pas de distinction. Ceci est typique de tous les textes du monde. Les forces armées sont les forces armées militaires et les forces armées de sécurité.

Revenez à la loi relative aux forces de sécurité intérieure si vous le souhaitez. ''

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Actualité à la Une

  1. Popular
  2. Trending
  3. Le plus regardé

Calender

« Mai 2021 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31