"Monster" Pour Jacques Maroun, lorsque les corps sont dépouillés, des vies sont révélées

La pièce « Al wahch » (ou « La brute ») est tirée du texte de John Patrick Shanley, sur une adaptation d’Arzé Khodr et une mise en scène de Jacques Maroun, et elle est interprétée par le duo Carole Abboud et Dory Al- Samarany.

Le cadre est un bar délabré où ces deux rejetons de la société vont se rencontrer, Danny et Bertha, entament la conversation autour de leur bière.

Deux inconnus qui, après un premier contact hésitant, chacun sur la défensive, vont tisser une longue "danse apache" à trois scènes vers le pardon.

C’est que chacun des deux avait de tristes antécédents et pas mal de mésaventures que l’une et l’autre vont raconter : lui, c'est un jeune homme triste et haineux qui a davantage recours à la violence qu'à la raison ; elle, c'est une jeune femme divorcée et culpabilisée, qui mène une vie légère et libertine et dont le fils adolescent est pris en charge par ses parents.

Danny, que les camionneurs surnomment « Al wahch », ou « La brute », semble incapable d'émotion tendre, tandis que Bertha, toujours hantée par le souvenir d'un horrible incident impliquant son père, se méfie des hommes en général.

Elle ne cesse alors de chercher à se débarrasser de ce fardeau, mais n’hésite pas à inviter Danny chez elle, celui-ci, après hésitation, va accepter cette invitation et se retrouver entre les bras de son hôte.

Partageant parfois de jolis rêves, d’autres fois des excès de colère et de refoulement, les deux vont se rapprocher l’un de l’autre et vont jusqu’à projeter un mariage, mais la réalité devient toute autre le lendemain au réveil.

Si Danny maintient son offre, lui pardonnant tout, y compris son passé, promettant amour et servilité affective et matérielle, Bertha revient sur sa promesse, estimant qu’il est impossible pour eux d’effacer ce passé et le fardeau qu’ils portent, exprimant sa peur de lui et allant jusqu’à le chasser violemment de chez elle face à sa persistance.

En fin de compte, il n’y a pas de réponses faciles pour les deux personnages, mail ils sont en mesure de rechercher en eux-mêmes un exorcisme et un pardon qui, bien que douloureux, offre enfin l’espoir d’un avenir commun …

Tagged under
Toggle Bar

Egyptian News Vision, en trois langues sur trois liens différents, portant tous la signature de la vision: arabe, anglais et français..

Divers et intérêts

Première visite

Facebook VISION

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…