« Le Fabuleux Destin d'Amadou Hampâté Bâ » (France)

Mise en scène par Hassane Kassi Kouyaté d’après un texte de Bernard Magnier et interprétée par Habib Dembélé et Tom Diakité, « Le Fabuleux Destin d'Amadou Hampâté Bâ » est une pièce de théâtre qui rend hommage à l’un des plus grands humanistes qu’ait connu le Mali, l’Afrique et le monde de manière générale.

Né en 1900 au Mali et mort en 1991 en Côte d’Ivoire, Amadou Hampâté Bâ est un écrivain et ethnologue malien de renommée internationale. Défenseur de la tradition orale notamment peule, il est membre du Conseil exécutif de l'UNESCO de 1962 à 1970.

Il y lancera son fameux appel : « En Afrique, quand un vieillard meurt, c'est une bibliothèque qui brûle ».

La salle est archicomble pour assister à ce voyage vers l’Afrique subsaharienne.

Deux comédiens très complices, l’un faisant office de conteur, l’autre de musicien nous racontent, citations et anecdotes à l’appui, l’exceptionnel parcours de cet homme qui a marqué les esprits par sa philosophie de la vie et les conseils qu’il prodiguait aux chefs d’Etats, mais aussi aux jeunes ainsi qu’à ses compatriotes et ses coreligionnaires.

Un véritable soufi qui aimait la vie avec passion.

Profondément attaché à sa culture traditionnelle comme à sa religion, il a fait de l’une et de l’autre une lecture tolérante, à l’écoute de l’Autre.

Le spectacle engagé qu’est « Le Fabuleux Destin d'Amadou Hampâté Bâ » est une invitation au voyage.

Une lumière chaude et diffuse située entre le rouge et l’orange participe à immerger le public dans l’action.

Le décor de type africain est essentiellement constitué d’un banc mais aussi d’une chaise et d’un pupitre.

Des gerbes de blés sont disposés des deux côtés de la scène tandis qu’un écran est disposé derrière les comédiens sur lequel sont projetés des photographies et autres extraits vidéo.

L’auteur et dramaturge Bernard Magnier a su dresser le portrait d’un homme exceptionnel en s’appuyant sur les archives télévisées, photographies, discours mais aussi ses poèmes, essais, livres pour enfants et, publiés juste après sa mort, deux volumes de mémoires intitulés « Amkoullel l’enfant peul » et « Oui, mon Commandant ».

La musique est un personnage à part entière et les mélodies que donne à entendre le musicien sont entrainantes à souhait.

A plusieurs reprises le public tunisien est submergé par l’émotion. De nombreux spectateurs qui ne connaissaient pas le personnage lanceront même « Dieu le garde » lorsqu’e la pièce touchera à sa fin. Un voyage inoubliable...

Tagged under
Toggle Bar

Egyptian News Vision, en trois langues sur trois liens différents, portant tous la signature de la vision: arabe, anglais et français..

Divers et intérêts

Première visite

Facebook VISION

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…