Le président turc met en garde la Russie: bouger ou anéantir les Kurdes - Vision Group Media
Le président turc met en garde la Russie: bouger ou anéantir les Kurdes Le président turc met en garde la Russie: bouger ou anéantir les Kurdes

Le président turc met en garde la Russie: bouger ou anéantir les Kurdes

Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis: Le président turc Recep Tayyip Erdogan tente de pousser la Russie à prendre le contrôle des Kurdes du nord de la Syrie, sinon ses forces les extermineraient, selon un accord entre lui et le président russe Vladimir Poutine.

L'accord entre Ankara et Moscou stipule que la Russie "facilitera le retrait" des éléments des YPG et de leurs armes dans une zone s'étendant jusqu'à 30 km de la frontière avec la Turquie.

Erdogan a déclaré dans un discours télévisé d'Istanbul: "Si les terroristes ne sont pas éliminés (de la région), conformément au délai convenu, nous prendrons le contrôle et nous nous purifierons nous-mêmes" ", a déclaré l'Agence France Presse. Le président turc fait référence aux unités de protection du peuple kurde (YPG), l’épine dorsale des forces démocratiques syriennes combattant l’organisation terroriste État islamique.

Néanmoins, Erdogan a souligné qu'Ankara avait "largement atteint" son objectif d'établir une "zone de sécurité", qui aurait protégé son territoire des combattants kurdes et ouvert un passage sécurisé pour les forces de l'Etat islamique.

"Si les projets que nous développons pour un à deux millions de réfugiés ne sont pas soutenus pendant la première phase de leur retour, nous n'aurons d'autre choix que d'ouvrir nos portes et de les laisser aller en Europe", a déclaré Erdogan.

Plus tôt ce mois-ci, la Turquie et les États-Unis ont conclu un accord sur le retrait des unités de protection du peuple kurde (YPG) d'une zone de 120 kilomètres entre Tel Abyad et Ras al-Ain.

Cet accord faisait suite à une opération militaire turque lancée le 9 octobre 2019, au cours de laquelle des factions armées syriennes fidèles à Ankara avaient combattu les forces kurdes.

Des organisations de défense des droits de l'homme ont déclaré avoir été témoins de crimes de guerre contre des civils, dans lesquels des dizaines de personnes ont été tuées.

Read 145 times
Login to post comments
Abonnez-vous à notre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…