Les messages du président tunisien, Qais Said, après avoir prêté serment - Vision Group Media
Les messages du président tunisien, Qais Said, après avoir prêté serment Le président tunisien, Qais Said, est assermenté au parlement tunisien le 23 octobre 2019

Les messages du président tunisien, Qais Said, après avoir prêté serment

Tunisie / Awad Salam / Le Président tunisien, Kais Said, a prononcé un discours du Parlement à l'occasion de l'assermentation du poste de Président de la République, dans lequel il a adressé de nombreux messages aux Tunisiens de son pays et de l'étranger, ainsi qu'aux pays amis et frères.

Le président tunisien a commencé par rendre hommage à la présence d'hommes politiques et de diplomates.

Il a notamment évoqué l'accueil des invités marocains.Il n'a pas précisé s'il voulait le Royaume du Maroc ou le Maghreb, ce qu'il a souligné dans ses lettres jusqu'à la fin de son discours, après avoir achevé ses lettres au peuple tunisien, chez lui et à l'étranger.

Le président Qais Said a remercié tous les Tunisiens qui l'avaient choisi comme président de la Tunisie, ainsi que ceux qui ne l'avaient pas choisi, soulignant que les actions du peuple tunisien se présentaient devant lui pour des études et des politiciens, ce qui constitue une nouvelle révolution à tous points de vue.

Qais Saïd a expliqué que la révolution allait à l'encontre de la légitimité, mais que la révolution tuniso-tunisienne utilisait les outils légitimes, et que son contenu était une révolution culturelle, mais que ce n'était pas à travers les livres publiés ou la distribution de données, qui permettait aux populations de sortir du désespoir d'espoir et que les Tunisiens choisissaient de changer Leur pays de l'état de droit et des institutions à la communauté de droit et des institutions.

Il a remercié toutes les forces de sécurité, y compris l'armée et la sécurité intérieure, ainsi que les douanes, et a salué leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme, soulignant que toute balle tirée par un terroriste serait traitée à l'aide de balles.

Le président Qais Saïd a déclaré que tout ce qu'il demandait de revenir à l'ancien système politique, c'était "d'étouffer la brigade des mirages", comme il l'a dit.

Kais Said a évoqué les initiatives de certains Tunisiens consistant à faire don d'un jour ouvrable par mois, pendant cinq ans, pour remplir le trésor vide de l'État.

Qais Said a également souligné que les droits des femmes ne sont pas compromis, mais seront soutenus, en particulier dans les domaines économique et social.

Le Président tunisien a souligné qu'il respectait tous les traités internationaux, soulignant le droit de son pays de réviser ces accords et traités en fonction de leurs intérêts.

Il a également souligné la position de la Tunisie sur les questions arabes, en particulier celle de "notre peuple en Palestine", soulignant que cette position n'était pas contre les Juifs, d'autant plus que la Tunisie leur fournissait une protection lorsqu'ils étaient pourchassés, mais était une position contre le racisme et l'occupation, en référence à Israël.

Il a souligné que la terre de Palestine n'était pas simplement une propriété inscrite dans la propriété immobilière, mais qu'une inscription dans le cœur ne tombait pas dans les ordonnances.

Le Président de la Tunisie a conclu en adressant ses salutations aux frères de son pays du Maghreb, du monde arabe et du nord de la Méditerranée.

Read 117 times
Login to post comments
Abonnez-vous à notre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…