Nicolas Sarkozy, le méchant qui a gouverné le pays de l'humanité et le serment devant la justice française - Vision Group Media
Nicolas Sarkozy, le méchant qui a gouverné le pays de l'humanité et le serment devant la justice française La plus haute juridiction française a rejeté les tentatives de Sarkozy d'éviter un procès.

Nicolas Sarkozy, le méchant qui a gouverné le pays de l'humanité et le serment devant la justice française

Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis: Dès son entrée dans l'Elysée, Nicolas Sarkozy n'était manifestement pas apte à occuper le poste de président de la France. Il se rendit immédiatement en Égypte pour y pique-niquer avec sa maîtresse.

Il provoqua des crises sécuritaires insensibles, puis vint en Tunisie.

Sarkozy souffre depuis son départ de l'Elysée des problèmes qui le hantent. Récemment, la justice française a décidé de le renvoyer devant le tribunal de délits pour "corruption" et "exploitation d'influence".

Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République en France, un ancien président sera jugé pour corruption après la décision finale de renvoyer Nicolas Sarkozy devant le tribunal des délits dans le cadre de sa tentative d'obtenir des informations classifiées en faisant pression sur un juge, .

La plus haute juridiction française a rejeté les tentatives de Sarkozy d'éviter un procès.

Le procès de Sarkozy à Paris devrait commencer dans les mois à venir, mais la date n'a pas encore été fixée. Sarkozy est également menacé d'un autre procès possible pour "financement illégal" pour sa campagne de 2012.

Sarkozy s'est retiré de la politique depuis fin 2016. Il est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir des informations confidentielles du juge Azeeber au début de 2014. Dans le cadre d'une enquête sur un cas de donation de Lilian Betancourt, héritier de L'Oréal Cosmetic, au Rally for Popular Movement (ancien parti de Sarkozy).

Le juge occupe une position importante à Monaco. Sarkozy a été acquitté en 2013 de l'accusation d'exploiter la vulnérabilité d'une femme qui était trop âgée pour réaliser tout ce qu'elle faisait.

Cependant, à l'issue de l'enquête très controversée, le 26 mars 2018, les juges français ont ordonné que les trois hommes soient jugés pour "corruption" et "exploitation de confiance" à la demande du parquet national en octobre 2017.

Herzog et Isiber seront jugés pour ".

"Violation du secret professionnel". Le 5 octobre, le ministère public national a comparé les méthodes de Nicolas Sarkozy à des "délinquants expérimentés" et a critiqué les nombreux appels interjetés par ses avocats, affirmant qu'ils avaient "paralysé" l'enquête.

L'affaire a commencé après qu'un appel téléphonique de l'ancien président français avec son avocat a été révélé lors d'une autre enquête sur des allégations de financement par Libby pour la campagne électorale de Sarkozy en 2007.

Après avoir écouté ces appels, les enquêteurs français ont remarqué que l'ancien président parlait avec un téléphone prépayé.

Son pseudonyme est Paul Bismuth pour communiquer avec une personne qui est son avocat.

Sur la base des appels enregistrés, il semblait que Sarkozy avait promis d'intervenir en faveur du juge Aziber pour lui donner une position de premier plan à Monaco.

Sarkozy a abandonné le plan à la dernière minute, selon des appels.

Les enquêteurs estiment que ce changement pourrait s'expliquer par le fait que Sarkozy et son avocat sont conscients que leurs appels secrets sont surveillés.

En mars 2016, la Cour de cassation de Paris a autorisé l'utilisation d'enregistrements secrets d'appels de l'ancien président avec son avocat comme preuve dans le cadre d'une enquête sur une affaire de corruption.

Mais cela alimenterait une âpre bataille à l'ouverture du procès.

Dans les récentes pétitions, la défense de Sarkozy a notamment évoqué la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme datant de juin 2016, selon laquelle des transcriptions textuelles peuvent être utilisées pour des écoutes téléphoniques, à l'encontre d'un avocat et non de son client.

Jacqueline Lavon, avocate de la défense de Sarkozy, a déclaré dans un communiqué que "la Cour de cassation n'a pas exclu les moyens légaux évoqués par l'équipe de la défense, mais a choisi de laisser la décision à la justice".

"La cour devra dire si un organe judiciaire français peut annuler une décision de la Cour européenne des droits de l'homme.

Sarkozy vit sous la pression judiciaire. Le 21 mars 2018, il a été inculpé dans le cas de fonds libyens.

Read 200 times
Login to post comments
Abonnez-vous à notre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…